Nouvelles
Nouvelles / Art numérique, Actualités, Événements
29 mai 2019

Art et intelligence artificielle : Explorations artistiques à Montréal

Art et intelligence artificielle : Explorations artistiques à Montréal

Commissaire : Erandy Vergara

La culture populaire nous a habitué à envisager des avenirs utopiques et dystopiques des relations entre humains et machines, la plupart explorant des dichotomies tels que l’amour et la haine, la fascination et le rejet, le désir et la peur de l’autre-machine qui bouleverse la condition de l’être humain. L’évolution actuelle de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique, cependant, va au-delà de ces récits ; les algorithmes sont invisibles mais ils lisent, prédisent, répondent, et même influencent les comportements humains, abordant ainsi les enjeux clés de l’éthique et la politique. Ce projet curatorial met l’accent sur le travail d’artistes montréalais qui explorent des approches créatives et critiques de l’intelligence artificielles.

Le point de départ de ce travail curatorial est une recherche théorique évoquant les discussions en cours sur l’intelligence artificielle, et une série de visites de studios et d’échanges avec des artistes locaux dont les œuvres prennent forme selon différents algorithmes ou des artistes qui explorent les mises en pratiques actuelles de l’intelligence artificielle en ligne et hors ligne.

Dans cette édition de PN, le public pourra expérimenter trois installations : The Atlas of Magniloquent Digitalia par Mara Eagle, To the sooe, par Erin Gee et Sofian Audry, et Robot Ludens: it is not alive, it has never been alive par Julia Zamboni. 

The Atlas of Magniloquent Digitalia

Mara Eagle

Le Atlas Project est une série évolutive de triptyques composée d’images trouvées sur Internet. Les triptyques sont créés à l’aide de moteurs de recherche CBIR (Content-based-image-retrieval), tels que la recherche par image de Google et …. Le texte provient du contexte d’origine de chaque image, bien que de nombreuses légendes aient été tronquées par traduction automatique. Le CBIR est l’un des domaines de l’informatique dont la croissance est la plus rapide, et qui est centré sur le développement d’algorithmes de vision par ordinateur, de reconnaissance de modèles et d’apprentissage automatique. Bien qu’il soit généralement utilisé pour rechercher et identifier, ce projet exploite le potentiel créatif de la vision par ordinateur pour confondre les images et révéler des correspondances arbitraires dans la forme.

La musique est un arrangement de Hirokazu Tanaka de la «Danse de la fée dragée» de Tchaïkovski de The Nutcracker Suite pour la version 1989 du système de divertissement Nintendo du célèbre jeu vidéo Tetris. Développé à l’origine par Alexey Pajitnov, en relation avec l’apprentissage automatique et la recherche en intelligence artificielle menés au début des années 1980 en Union soviétique, l’édition et la commercialisation de ce jeu ont eut une histoire mouvementée en matière de licences et de copies non autorisées. Une étude récente suggère que le jeu pourrait avoir un effet thérapeutique en aidant à prévenir les retours en arrière, ou flashback, après la visualisation d’un contenu traumatique.

Robot Ludens: it is not alive, it has never been alive 

Julia Zamboni

Cette installation explore la capacité des robots à jouer un rôle. Le diptyque est composé de deux scènes : dans la première, un robot arachnéen joue “au vivant”, dans la seconde, un robot similaire joue “au mort”. Les scènes explorent la métamorphose des états des deux robots : de l’inanimé au vivant, puis au mort. Dans cette oeuvre, l’état de vie du dispositif s’oppose à deux concepts différents d’absence de vie : la mort (qui a vécu) et l’inanimé (qui n’a jamais vécu)

CREDITS

  • Michael Di Perna- Robot control, robot-computer interaction Disrael Camargo & Mailis
  • Rodrigues – Programmers
  • Stephen Menzies– Sprites creation
  • Robot: Hexabug Spider, suggested by Robot Cut
  • SPONSORS: Hexagram, TAG, and CAPES PHOTOGRAPHER: Natasha Vesper ACKNOWLEDGMENT
  • Concordia University : Dr. Bill Vorn – Dr. Luis Rodrigues and HYCONS Lab Dr. Mia Consalvo – Gavin Kenneally

To the sooe

Erin Gee et Sofian Audry

To the sooe est une sculpture représentant un enregistrement binaural de la voix de l’artiste Erin Gee, réarticulant les murmures d’une algorithme d’apprentissage automatique apprenant à parler. À travers cette oeuvre, les artistes réincarnent les processus cognitifs et les voix créatives de trois agents (un auteur décédé, un réseau neuronal d’apprentissage, et un artiste ASMR) dans un dispositif tangible. Ces organismes humains et non-humains se matérialisent dans l’objet à travers la voix et l’écriture : une voix humaine désincarnée, des mots gravés sur une surface miroitante, acrylique, et un code inscrit dans la mémoire de silicium du dispositif.

Le programme algorithmique utilisé dans cette oeuvre est un réseau neuronal d’apprentissage récurrent, la mémoire à long et à court terme. L’algorithme “lit” Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë, personnage après personnage, se familiarisant avec l’univers syntaxique du texte. Alors qu’il lit et relit le livre, il tente de reproduire le style de Brontë dans les limites des contraintes de son propre “corps” artificiel, trouvant ainsi sa voix, alien, étrangère.

La lecture de ce texte généré par l’Intelligence Artificielle par un orateur humain permet à l’auditeur de vivre simultanément le voyage linguistic de l’organisme neuronal, ainsi que l’augmentation de ce discours à travers des techniques d’expression vocales adaptées d’ASMR [Autonomous Sensory Meridian Response : Réponse Automatique des Méridiens Sensoriels]. L’ASMR consiste en l’utilisation de stimuli auditifs, tels qu’un doux chuchotement, le frottement ou le claquement des doigts, pour induire une sensation agréable et distincte de frissons et une synesthésie auditive et tactile chez l’utilisateur. À travers ces expériences physiologiques autonomes, les artistes espèrent révéler la nature autonome du corps de l’auditeur, révélant l’aspect déjà cyborg du système hybride en place.

À propos de l'auteur

Avatar de Mehdi Benboubakeur

Mehdi Benboubakeur

Stratège en intelligence et transformation numérique, communicateur, cinéaste, photographe et directeur général du Printemps numérique.