Nouvelles
Nouvelles / Événements, Jeux vidéos
19 avril 2018

Mat’inno : Les jeux sérieux, une approche biologique et sociale

Mat’inno : Les jeux sérieux, une approche biologique et sociale

Finie la croyance populaire que les jeux vidéo ne sont que désinvolture! La ludification, vous connaissez? La dernière conférence Mat’inno a exploré l’utilisation du jeu dans un contexte sérieux (serious gaming). Deux chercheurs ont ébranlé les discours traditionnels du monde du jeu vidéo.

Entreprises et joueurs étaient réunis au Centre d’entreprises et d’innovation de Montréal (CEIM) pour explorer les visions sociales et scientifiques des technologies liant fermement l’Homme à la machine qu’appliquent Jason Edward Lewis, professeur au département de design et d’arts numériques à Concordia et de Jérôme Waldispuhl, professeur adjoint de sciences informatiques à McGill.

Hommage à la culture hawaïenne

Fondateur d’Obx Laboratoire de médias expérimentaux, Jason Edward Lewis a présenté l’atelier Skins 5.0 dirigé à Hawaï l’été dernier. Les participants ont eu trois semaines pour imaginer et programmer des courts-métrages dans une narration autochtone finement interprétée. Le travail de Jason, en collaboration avec l’artiste Skawennati, cultive les valeurs hawaïennes auprès de sa population et constitue un hommage à une culture ancestrale.

Microbiome humain

Dans un autre registre, Jérôme Waldispuhl traque notre code génétique à travers un système d’information ludique. Il fait de cette recherche un mouvement participatif à travers les jeux Phylo ou Colony B, destinés au grand public. Ces interfaces aux allures de Candy Crush ou de Tetris font apparaître des alignements de blocs colorés permettant ensuite d’analyser des séries de données relatives au microbiome humain. Jérôme souligne que l’algorithme ne suffit pas pour décoder notre génome et que le cerveau humain demeure nécessaire pour optimiser ses recherches.

En invité spécial, nous avions également l’équipe d’Assassin’s Creed édité par la compagnie Ubisoft. Celle-ci présentait une version indépendante plus pédagogique du jeu. Contrairement à son utilisation habituelle, le personnage que nous manipulons n’a pas de mission à accomplir ni de combat à mener. C’est une découverte cohérente et fidèle du patrimoine antique plongeant l’utilisateur dans l’Égypte de Cléopâtre. Le scénario a été testé sur 40 élèves du secondaire pour calculer leur niveau d’apprentissage face au jeu. Les conclusions ont souligné que l’intervention classique du professeur avait donné de meilleurs résultats mais que la combinaison des deux, professeur-jeu pouvait être un modèle à suivre dans l’avenir de l’éducation.

Depuis les années 2000, chercheurs, artistes, historiens et programmeurs interviennent dans ce domaine spécifique qui dépasse celui du simple divertissement. Si les mots “jeux” et “sérieux” représentent un véritable paradoxe, les diverses entités impliquées dans l’industrie du jeu vidéo redoublent d’efficacité et d’imagination pour attirer notre attention sur une niche plus conscientisée.

Mat’inno est organisé par le Quartier de l’innovation en collaboration avec la Jeune Chambre de commerce de Montréal. Le prochain aura lieu le 31 mai sous le thème Construction durable et interventions urbaines

À propos de l'auteur

Avatar de Diane Martin-Graser

Diane Martin-Graser

Installée au Québec depuis 2012, Diane Martin-Graser a trouvé le meilleur moyen d'apprécier le patrimoine montréalais à travers la rédaction d'articles thématiques. Passionnée par la photographie dès ses 16 ans, celle-ci s'exerce d'abord sur de la pellicule argentique qu'elle développe en chambre noire lors de son passage à Lille. Depuis ce temps, son cheval de bataille demeure les perspectives urbaines et sociales ancrées dans une composition très contrastée. Également collaboratrice pour le blog Une Parisienne à Montréal et l'arrondissement du sud-ouest, Diane souhaite faire découvrir sans objection l'effervescence montréalaise en suggérant un regard personnel et original.