Nouvelles
Nouvelles / Art numérique, Événements
23 avril 2014

L’héritage lumineux de McLaren, Montréalais d’adoption

L’héritage lumineux de McLaren, Montréalais d’adoption

L’œuvre colorée de Norman McLaren revit sur sept façades des édifices de Montréal. La métropole était le terreau fertile de sa création, en tant qu’artiste résident à l’Office national du film du Canada (ONF). Avec le beau temps qui est enfin de retour, une promenade s’impose pour s’en mettre plein la vue et retomber en enfance.

McLaren Mur à mur, présenté par l’ONF et le Quartier des spectacles, transforme le centre-ville en un laboratoire numérique pour célébrer le 100e anniversaire de naissance de celui qu’on considère comme un grand maître du cinéma d’animation.

« C’est le cinéaste en animation le plus célèbre au monde!  C’est le premier artiste reconnu par tous à sortir l’animation de l’enfance, raconte la journaliste cinéma du Devoir Odile Tremblay. Peintre, musicien, chorégraphe, il créait sous plusieurs formes d’inventivité. L’ONF a été son berceau d’expérimentation. Il a influencé des artistes à travers la planète par ses créations éclatées. »

L’international visite Montréal

McLaren Mur à mur a lancé un appel de projets pour les vidéoprojections qui rendent hommage au travail de l’artiste. Près de 100 projets provenant de 17 pays ont été déposés. La règle imposée : une citation visuelle de McLaren devait être insérée dans l’œuvre.

« L’objectif est de célébrer l’œuvre de McLaren. Avec ces vidéoprojections originales et pertinentes, on réalise l’influence mondiale qu’il a. La réponse des artistes a été incroyable », explique Marc Bertrand, président du jury.

Color.Rythmetic de l’Espagnol Christo Guelov, Co Existence de la Française  Léna Badabjian, The baby birds of Norman Mc Laren du Japonais Mirai Mizue (mon coup de coeur!) et Dix anagrammes autour de Norman Mc Laren de la Française Delphine Burrus ont été sélectionnés pour être diffusés au public. Les œuvres lauréates se marient parfaitement à l’architecture des lieux, un nouvel univers fantastique accueillant les passants.

Le récipiendaire d’une Palme d’Or et nominé aux Oscars, Robert Verrall, a rencontré McLaren lorsqu’il avait 17 ans. Il a travaillé toute sa vie aux côtés de son mentor. « C’est extraordinaire! C’est vraiment dans l’esprit de McLaren, son genre de folie et d’imagination! Il serait très heureux de voir ce projet. Ça respire la créativité!  Les possibilités sont infinies, je crois que ce n’est que le commencement, c’est bon signe! »

Lâcher votre fou avec la McLarena

Nos porte-paroles Melissa Mongiat et Mouna Andraos de Daily tous les jours ont conçu la McLarena aux abords du métro Saint-Laurent, inspirées du film Canon. Elles ont imaginé un espace convivial où les visiteurs bâtissent ensemble le contenu du film en reproduisant une danse. « C’est la danse de l’été, dit Mouna! On veut créer un attroupement, que les gens s’amusent sur l’écran, fassent le clown! »

Deux autres œuvres interactives, Phonophotopia de Kid Koala et Hololabs, ainsi que Diagonales de Théodore Ushev et Iregular interpellent les passants durant le parcours ludique.

Accessibles sept jours sur sept jusqu’au 1er juin.

McLaren
McLaren
McLaren
McLaren

À propos de l'auteur

Avatar de Printemps Numérique

Fadwa Lapierre