Nouvelles
Nouvelles / Art numérique, Communiqués de presse
4 novembre 2015

L’automne est chaud au Printemps numérique!

L’automne est chaud au Printemps numérique!

En plus d’amorcer les travaux pour la troisième édition en 2016, le Printemps numérique (PN) s’inscrit dans la pérennité par la création de l’organisme à but non lucratif (OBNL) Printemps numérique.

On se souviendra que l’édition 2015 du PN a connu un succès remarquable. Plus de 280 000 participants ont été enregistrés aux activités inscrites à la programmation, comparativement à 100 000 l’année précédente. Le nombre d’événements a explosé, passant de 77 à plus de 150.

Fort de cette réussite, le PN invite les organisations à inscrire leurs activités en créativité numérique, se déroulant du 21 mars au 21 juin 2016, au calendrier de programmation en suivant ce lien: http://goo.gl/forms/LCZbOL5Ari

« Pour 2016, nous prévoyons apporter une attention particulière aux maillages entre les arts et l’industrie du numérique. C’est ce que souhaite le milieu et c’est le meilleur moyen d’assurer le maintien et l’essor de cette effervescence qui fait de Montréal une capitale mondiale de la créativité numérique », a déclaré monsieur Yvan Thériault, le président provisoire du Printemps numérique.

Un OBNL est né

Dans la foulée de l’abolition de la Conférence régionale des élus de Montréal, initiatrice du Printemps numérique, et afin d’assurer la pérennité et l’autonomie du Printemps numérique, le PN s’est incorporé en organisme à but non lucratif et les travaux vont bon train pour sa structuration. Une grille des profils de compétences nécessaires pour la composition du conseil d’administration a été établie et un comité de mise en candidatures a été mis sur pied.

« En procédant ainsi, nous voulons nous assurer de l’efficacité et de l’efficience du conseil d’administration qui sera bientôt mis en place, mais également qu’il sera représentatif des acteurs de la scène numérique montréalaise : les artistes, les producteurs, les diffuseurs, l’industrie du numérique et l’ensemble des intervenants qui contribuent au dynamisme de ce vecteur majeur de développement à Montréal », a expliqué monsieur Thériault.

Rappelons que le Printemps numérique, en fédérant l’ensemble des acteurs du milieu sous une bannière collective, tout en préservant l’identité propre à chacun, permet de faire, du 21 mars au 21 juin, une promotion d’envergure de la créativité numérique montréalaise.

En plus d’initier un large public aux œuvres des créateurs numériques, le PN attire une clientèle internationale grâce à l’ampleur et la diversité de la programmation offerte. Cette grande initiative renforce le positionnement de Montréal comme capitale créative, favorise les pratiques émergentes et inédites, et encourage les collaborations en mettant en lien les milieux qui l’animent, soit ceux de la création, de la production, de la diffusion, de la recherche, de l’industrie, du tourisme et des institutions, telles que les musées et les universités.

Le Printemps numérique bénéficie du soutien de Concertation Montréal, de la Ville de Montréal, de Tourisme Montréal et de La Vitrine. Il est réalisé en association avec le journal Métro.

À propos de l'auteur

Avatar de Printemps Numérique

Mehdi Benboubakeur