Nouvelles
Nouvelles / Événements
2 juin 2016

IX : Perspectives sonores à la SAT

IX : Perspectives sonores à la SAT

Chaque année, le symposium international IX est un rendez-vous pour les férus d’expériences immersives à la Société des arts technologiques (SAT).

IX affiche encore complet cette pour cette édition. Plus de 50% des 250 participants proviennent de l’extérieur du Québec.

Fidèle à sa rébellion habituelle, la SAT va à contre-courant. Quand tout le monde parle de l’image, IX s’intéresse aux perspectives sonores. «Les gens sont obsédés par l’image, mais on oublie que le son est fondamental dans l’immersion, souligne Luc Courchesne, co-fondateur de la SAT. On le sous-estime beaucoup. Le dôme est notre instrument audio-visuel. On a énormément enregistré, développé des outils qui améliorent l’expérience.»

La captation spatiale, l’audio procédural, l’acoustique virtuelle et l’écoute 3D sont au cœur de la programmation d’IX jusqu’au 4 juin. Les avancées en captation stéréo sphérique, les nouveaux casques de réalité virtuelle et les solutions de mapping sont explorées.

«L’espace sonore se construit sans savoir où sera le spectateur, que ce soit dans son salon ou dans un dôme. Avec l’interaction et l’immersion, c’est le début d’un nouveau médium à part entière», ajoute M. Courchesne.

Chaque soir, le dôme ouvre ses portes pour des performances inédites. «Montréal est une fabuleuse ville pour expérimenter, affirme M. Courchesne. Avec l’ONF, les industries des jeux vidéo, des  effets visuels et toute la créativité numérique, nous avons tout ce qu’il faut pour être leader et jouer notre rôle pour garder le drapeau au-dessus de la ville.»

Jeudi :

Inertia par Desaxismundi et Terminal Wolf

Étude audiovisuelle sur le mouvement et la vitesse, les forces et la résistance de corps abstraits face à des changements physiques et ponctuels de leur état.

Versus par Nonotak

Expérience audiovisuelle immersive questionnant les relations entre l’image et le son sur 360°. Le spectateur s’y trouve submergé, au centre d’un environnement qui redéfinit constamment l’espace par la rupture des distances entre la projection, le public et l’écran.

Vendredi :

Chronophage par Tind et Création Ex Nihilo

Animation immersive aux accents visuels psychédéliques et basée sur une trame sonore percussive, l’oeuvre est inspirée par le concept de “chronophagie” : Qui prend beaucoup de temps ou fait perdre du temps… Les écrans sont chronophages. Une activité chronophage. Une personne chronophage…

Morphogenesis par Can Buyukberber et Yagmur Uyanik

Une transformation continue des motifs géométriques fondamentaux ainsi qu’à leurs utilisations en tant que base d’un espace immersif mais aussi en tant que partition visuelle pour le son, au fil de ce voyage audiovisuel dans les différents aspects des univers physiques et biologiques.

Light Chaser par Philippe Aubert-Gauthier et Tanya St-Pierre

Performance sonore utilisant un «light chaser» transformé en un dispositif de commutation analogique pour la composition et l’improvisation audio spatialisée. La performance utilise des sources et signaux sonores provenant d’un «drum machine» classique et de synthétiseurs modulaires.

À propos de l'auteur

Avatar de Printemps Numérique

Fadwa Lapierre