Nouvelles
Nouvelles / Art numérique, Événements
28 mai 2014

Début festif pour Chromatic

Début festif pour Chromatic

Se positionnant comme une vitrine sur le rayonnement artistique et créatif de Montréal, Chromatic est l’un de ces festivals qu’on découvre avec cette fébrilité de petite fille gourmande et insatiable. Cette cinquième édition se lançait de belle manière au chalet du Mont-royal, lieu emblématique de la ville. L’habitat, thème de cet opus, s’est dévoilé sous des formes et des originalités diverses.

Les artistes étaient nombreux à offrir leur vision singulière sur le monde. La pluralité d’imagination interactive repoussait les frontières minces existant entre les disciplines. Entre le visuel et le sonore, la technologie et le matériau brut, les œuvres s’inscrivaient parfaitement dans la ligne de pensée du festival : une célébration de l’art actuel. Étant l’un des nombreux participants au Printemps numérique, l’événement est une preuve de la diversité de la pratique artistique qui évolue constamment.

Avec Chromatic, une nuit en deux temps

Cette journée du samedi  a débuté par le Piknic Chromatic dans une ambiance détendue: Yoga, pique-nique et même un silent disco qui a participé au réchauffement des cœurs pour la nuit qui allait suivre.

La Nuit Chromatic faisait découvrir différentes œuvres et quelques projections du Centre Phi sous le son de performances musicales grisantes. J’ai eu un véritable coup de cœur pour Foxtrott qui nous a plongé dans son monde électro-pop franc et efficace. Disons que je ne risque pas de manquer sa prestation au Festival MEG qui arrive à grands pas. En me baladant entre photographie, peinture et vidéo, j’avais cette sensation d’avoir la chance de me trouver dans un de ces moments précieux: voir à travers la sensibilité d’un autre. Du côté de l’exposition, j’ai été touchée notamment par l’Habiter métro de Hejer Chelbi qui place l’humain dans une forme d’exclusion de l’habitat. J’ai aussi trouvé mon bonheur dans la partie immersive des installations. The spectre of the catastrophe de David Spriggs reste ma préférée. Ce souffle figé hors du temps, une seconde dans l’œil d’une catastrophe replace le côté éphémère de toute chose.

Chromatic 2014 / Photo : Vivien Gaumand
Chromatic 2014 / Photo : Vivien Gaumand

 

L’autre partie de la nuit, l’After Chromatic, pour les plus fêtards d’entre nous, s’est terminé dans le hangar de l’espace MASSIVart au Vieux-Port. Ce serait le seul bémol de mon aventure. Entre un espace mal investi et des Dj set un peu brouillon, je suis restée sur ma faim, même durant le set de CLAIRE dont le style me plait bien.

Le festival poursuit sa lancée jusqu’à la fin de semaine. Entre le Weird Collage Show, le Block Party et la soirée de clôture, il y aura de quoi faire plaisir à tout le monde.

Chromatic 2014 / Photo : Vivien Gaumand
Chromatic 2014 / Photo : Vivien Gaumand

À propos de l'auteur

Avatar de Printemps Numérique

Rose Carine Henriquez