Nouvelles
Nouvelles / Événements
11 mai 2015

Buckython : réinventer la Biosphère de Buckminster Fuller en 48h

Buckython : réinventer la Biosphère de Buckminster Fuller en 48h

On la voit presque chaque jour, elle a fait parler de son ingéniosité à travers le monde. Son dôme est souvenir de la métropole du passé, déjà ville innovante en 1967. Comment réinventer la Biosphère, symbole emblématique montréalais, en moins de 48h?

Un hackaton sur l’avenir du Géoscope de Buckminster Fuller, connu sous le nom de Biosphère, est organisé dans le cadre du Printemps numérique. La Société des arts technologiques (SAT), la Maison Notman et le Buckminster Fuller Institute collaborent ensemble sur le tout premier Buckython qui mettra en valeur la bouillonnante scène montréalaise de la créativité numérique.

Architectes, ingénieurs, développeurs, artistes numériques et penseurs sont invités à partager leurs visions et à découvrir l’étendue des possibilités générées par la rencontre de l’art et de la technologie.

«Cet événement est réellement dans la philosophie de Buckminster, affirme Kurt Przybilla, collaborateur au Buckminster Fuller Institute. C’était un visionnaire, la plupart de ses hypothèses se sont avérées vraies des décennies plus tard! Le buckython est un lieu de création où ses idées continuent de vivre. Il croyait fermement que les scientifiques et les artistes sont les leaders du changement.»

Les équipes interdisciplinaires auront 48h pour réfléchir sur l’avenir du dôme emblématique de l’Île Sainte-Hélène et  bâtir des sculptures et prototypes 4D synergétiques durant le Buckython.

«C’est l’occasion d’être inspiré, d’apprendre dans un processus collaboratif et d’appliquer les solutions de design de Buckminster à l’ère actuelle dans une approche locale et internationale, soutient-il. Avant la synergie, on croyait qu’1+1=2, hors l’univers ne fonctionne pas comme ça, ce sera le moment de le prouver!»

Buckython

Buckython---Bucky-Fuller

Le Buckython est un hommage à l’héritage de l’inventeur et vise à redonner à la Biosphère son objectif de hub de communication mondial. Parce qu’au-delà de la structure artistique, vit un potentiel scientifique et technologique unique.

«Buckminster disait que ce n’est pas la politique qui réglera les grands problèmes mondiaux, mais plutôt les inventions et le design», renchérit M. Przybilla, également inventeur.

Le dôme géodésique est la seule structure connue qui se renforce à mesure qu’elle augmente de volume, sans aucune limite de taille, incarnant des principes dérivés des motifs naturels fondamentaux. Le dôme de l’Expo 67 a inspiré la découverte du buckminsterfullerène, la molécule la plus robuste connue aujourd’hui, et qui a posé les bases de la nanotechnologie, une découverte qui s’est mérité un prix Nobel.

«C’est très intéressant d’allier des entrepreneurs et des artistes pour faire sortir les gens de leur silo! Quand on y pense, les artistes représentent la forme la plus libre d’entrepreneuriat, où la passion guide les réalisations. Montréal est basée sur la créativité, que ce soit technologique ou artistique. On verra les participants travailler sur des concepts innovateurs et repenser l’usage de cette structure», ajoute Noah Redler, directeur de la Maison Notman.

Ouvert à tous, du 15 au 17 mai à la Maison Notman. Faites-vites pour vous inscrire, places limitées!

La SAT dédiera une journée entière d’IX 2015, son symposium international sur l’expérience immersive, à la philosophie de Fuller et à celles de ses contemporains Marshall McLuhan et Pierre Dansereau. La présentation finale des prototypes aura lieu le  24 mai 2015 à la SAT à 15h30.

À propos de l'auteur

Avatar de Printemps Numérique

Fadwa Lapierre